AUGMENTATION D’AUTONOMIE DES VOITURES ÉLECTRIQUES de plusieurs MANIÈRES : solaire, piézo, eau salée…, etc

 La faible autonomie des véhicules électriques “performants” à batteries lithium-ions (dont on nous ment sans vergogne les capacités de kilométrage / vitesse !)  est aussi préoccupante que leur coût démentiel, leur fiabilité douteuse, leurs pollutions finales !

Autant que de l’autre : du côté des pile à combustibles très chères, avec utilisation de métaux rares et hors de prix – le lithium métal mou recueilli de manière inhumaine dans les lacs salés andins arides et brûlant au soleil…), impossible à recycler proprement… et dangereux, peu durable !§!

L’industrie ne veut plus savoir faire simple à un coût acceptable en période de crise d’emplois stables…; qui le restera même… sans nucléaire…, si nous ne réduisons pas les naissances en trop au niveau mondial ! 

_________________________

_________________________

Heureusement, il pourrait y avoir un changement important en énergies renouvelables, même au sujet de batteries totalement propres :

Une batterie ionique qui se recharge presque instantanément

Depuis des décennies, constructeurs automobiles et fabricants de matériel électronique et informatique rêvent d’une batterie puissante qui pourrait en outre se recharger très rapidement. C’est peut-être ce que les chercheurs de l’Université Drexel de Philadelphie ont réussi à mettre au point.

Pour parvenir à ce résultat, ils ont utilisé un nanomatériau extrêmement conducteur nommé MXene. Il est composé de carbone, d’oxyde et de métaux conducteurs, puis superposé en différentes couches pour augmenter la capacité de stockage. Cet assemblage contient des « ports » où sont stockés les ions. Conservés ici, ce sont eux qui restituent l’énergie nécessaire au fonctionnement de l’appareil équipé d’une batterie.

Pour améliorer leur nouveau concept de batterie, ces chercheurs de l’Université Drexel ont travaillé avec leurs collègues de l’Université Paul Sabatier, de Toulouse. Grâce à leurs travaux, ils ont ainsi pu mettre au point une électrode en hydrogel qui permet une charge rapide de l’ordre de quelques secondes.

Ce système à base de MXene permet de combiner les avantages de la batterie et du supercondensateur et d’éliminer leurs défauts. La première peut stocker beaucoup d’énergie, mais son temps de recharge est long. Le second se recharge très rapidement et délivre une puissance importante sur un laps de temps très court, mais ne peut pas stocker beaucoup d’énergie.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Sept-2017 – “Industrie & Technologie”

la société toulousaine Solvionic. Celle-ci développe une chimie de spécialité dans le domaine des liquides ioniques, pour des applications dans les domaines de la catalyse, de la préparation de surface et du stockage d’énergie. « Des produits de haute pureté qui s’adressent notamment aux marchés des batteries et des supercondensateurs de nouvelle génération », souligne Sébastien Santini, responsable de la R&D chez Solvionic. Après avoir accompagné ses clients dans leur phase de développement et de pré-séries, Solvionic se prépare maintenant à les accompagner sur des phases plus industrielles.

_____________

  • Août 2017

Université de Sydney frais avant sur les batteries zinc-air

IMAGE
Crédit: L’Université de Sydney

Université de Sydney chercheurs ont trouvé une solution pour l’un des plus grands obstacles qui empêchent les piles zinc-air de dépasser les batteries lithium-ion classiques comme source de choix de puissance dans les appareils électroniques.

piles zinc-air sont alimentés par des batteries zinc métal et de l’oxygène de l’air. En raison de l’abondance globale de métal de zinc, ces batteries sont beaucoup moins chers à produire que les batteries lithium-ion, et elles peuvent également stocker plus d’énergie (théoriquement cinq fois plus que celle des batteries au lithium-ion), sont beaucoup plus sûrs et plus écologiques, douces.

Alors que les piles zinc-air sont actuellement utilisés comme source d’énergie dans les aides auditives et des caméras de cinéma et des dispositifs de signalisation ferroviaire, leur utilisation à grande échelle a été entravée par le fait que, jusqu’à présent, en les rechargeant a été difficile. Cela est dû à l’absence de électrocatalyseurs qui réduisent avec succès et produire de l’oxygène au cours de la décharge et la charge d’une batterie.

Publié dans Advanced Materials aujourd’hui, un document rédigé par des chercheurs en génie chimique de l’Université de Sydney et l’ Université technologique Nanyang décrit une nouvelle méthode en trois étapes pour résoudre ce problème.

Selon l’auteur principal, le professeur Yuan Chen, de l’Université de la Faculté des technologies d’ingénierie et de l’information de Sydney, la nouvelle méthode peut être utilisée pour créer des électrocatalyseurs bifonctionnels d’oxygène pour la construction de batteries zinc-air rechargeables à partir de zéro.

« Jusqu’à présent, les piles zinc-air rechargeables ont été réalisés avec des catalyseurs de métaux précieux coûteux, tels que l’oxyde de platine et d’iridium. En revanche, notre méthode produit une famille de nouvelles hautes performances et des catalyseurs à faible coût », a-t-il dit.

Ces nouveaux catalyseurs sont produits par la commande simultanée de l’: 1) la composition, 2) et la taille 3) cristallinisation d’oxydes métalliques d’éléments des terres abondantes telles que le fer, le cobalt et le nickel. Ils peuvent alors être appliquées pour construire des piles zinc-air rechargeables.

### Papier co-auteur, le Dr Li Wei, également de la Faculté de génie et technologies de l’information de l’Université, a déclaré essais de batteries zinc-air développés avec les nouveaux catalyseurs ont démontré une excellente capacité de recharge – dont moins d’une baisse d’efficacité de la batterie de 10 pour cent de plus de 60 déchargement / chargement cycles de 120 heures (?…)

« Nous sommes en train de résoudre les défis technologiques fondamentaux pour réaliser des batteries métal-air plus durable pour notre société », le professeur Chen a ajouté.###

contact pour les médias

Jennifer Peterson-Ward
de
61-434-561-056
@SydneyUni_Media

http://www.usyd.edu.au/

Original Source

http://sydney.edu.au/news-opinion/news/2017/08/15/university-of-sydney-charges-ahead-on-zinc-air-batteries.html http://dx.doi.org /10.1002/adma.201701410

_________________________

_________________________

  • En Juillet 2017 une innovation intéressante ( de fin 2016) sur les supercondensateurs au graphène pourrait faire la différence :

Nouvelle technologie de la batterie dure pendant des jours, rechargée en quelques secondes

ENGADGET : La cellule de supercondensateur est juste une « preuve de concept », mais semble prometteur.

12,762 actions
Université de Central Florida

Les scientifiques de l’Université de Floride centrale (UCF) ont créé un supercondensateur prototype de batterie qui fonctionne comme neuf , même après avoir été rechargées 30.000 fois. La recherche pourrait donner à haute capacité, les batteries ultra-rapide de charge qui durent plus de 20 fois plus longtemps qu’une pile au lithium-ion classique. « Vous pouvez recharger votre téléphone portable en quelques secondes et vous auriez pas besoin de le charger à nouveau pendant plus d’ une semaine, » dit postdoctoral associé UCF Nitin Choudhary.

Supercondensateurs peuvent être rechargés rapidement, car ils stockent l’ électricité statique sur la surface d’un matériau, plutôt que d’ utiliser des réactions chimiques comme les batteries. Cela nécessite du matériel « en deux dimensions » feuilles avec de grandes surfaces qui peuvent contenir beaucoup d’électrons. Cependant, une grande partie de la recherche, y compris par EV-fabricant Henrik Fisker et UCLA , utilise graphène comme matériau à deux dimensions.

Yeonwoong « Eric » Jung de l’ICU dit qu’il est un défi d’intégrer graphène avec d’autres matériaux utilisés dans supercondensateurs, cependant. Voilà pourquoi son équipe enveloppé matériaux métalliques 2D (PTM) seulement quelques atomes d’épaisseur autour de nanofils 1D hautement conducteurs, laissant les électrons passent rapidement du noyau à la coquille. Cela a abouti à un matériau de charge rapide à haute énergie et la densité de puissance qui est de produire relativement simple. « Nous avons développé une méthode simple de synthèse chimique afin que nous puissions intégrer joliment les matériaux existants avec les matériaux bidimensionnels », dit Jung.

La recherche est dans les premiers jours et prêt pour la commercialisation, mais il semble prometteur. « » Pour les petits appareils électroniques, nos matériaux vont surpasser ceux conventionnels dans le monde entier en termes de densité d’énergie, la densité de puissance et la stabilité cyclique « , a déclaré Choudhary.

Jung appelle la recherche « preuve de concept » , et l’équipe tente maintenant de breveter son nouveau processus. Alors qu’il pouvait aller nulle part comme beaucoup d’ autres développements de la batterie, il est intéressant de regarder de près cette recherche de nouveaux supercondensateurs.

Si elles sont commercialisées, il pourrait permettre des véhicules électriques à longue autonomie qui peuvent être rechargés en quelques minutes plutôt qu’en heures, les téléphones intelligents de longue durée (non-explosifs) qui peuvent être chargés en quelques secondes et la grille ou à la maison des solutions de stockage d’ énergie qui réduisent considérablement notre dépendance à l’ égard fossile carburants.

_________________________

_________________________

Autre exemple d’avancée remarquable sur les batteries par osmose d’eau salée : En juillet 2016, des chercheurs de l’EPFL de Lausanne en Suisse ont ainsi publié une étude qui montre qu’il est possible, en utilisant un nouveau type de nano-membrane composée de Disulfure de molybdène, de multiplier par un facteur 1000 le rendement énergétique de l’énergie osmotique, qui résulte d’une différence de concentration ionique entre l’eau douce et l’eau salée.

Ces recherches montrent qu’on peut espérer, avec une membrane d’un mètre carré, dont 30 % de la surface serait couverte de nanopores, produire 1MW, soit de quoi alimenter 50 000 ampoules économiques standard….Si ce type de membrane peut être produite à un coût suffisamment bas, l’énergie osmotique pourrait jouer, d’ici une dizaine d’années, un rôle majeur dans la production d’énergie renouvelable car, contrairement à l’éolien et au solaire, elle peut être produite par tout temps. …”

(source : https://actu.epfl.ch/news/de-l-eau-du-sel-et-une-membrane-de-3-atomes-font-d/ ou  RT-flash)

Remarques : reste à voir la résistance durable de membranes de quelques nanomètres en conditions réelles sur route, avec les chocs. L’autre défi restera de voir comment se comporteraient ces batteries propres idéales en y incorporant de l’antigel en hiver !

Ces cellules de batteries seraient bien préférables sur voitures volantes en aérien, car légères (réservoir d’eau maxi de 50 litres) pour en augmenter l’autonomie ! Voir sur moto électriques à grosses roues et suspensions douces, comme les motos-autos carénées.

kee-words : nanoFlowcell – Quant

Pour la QUANT expérimentale fabriquée en Suisse…, il semble que le compte des puissances affichées n’y est pas !

“Les performances d’une « supercar »

Conçue par le centre de recherche suisse nanoFLOWCELL AG(1), la Quant e-Sportlimousine se distingue d’abord par son design et sa puissance. Cette voiture de sport longiligne peut atteindre 380 km/h et passer en 2,8 secondes de 0 à 100 km/h. Elle possède 4 moteurs électriques d’une puissance cumulée de 680 kW, soit l’équivalent de 925 chevaux (une puissance bien supérieure à celle d’une Ferrari Enzo). Ses très larges portes papillon (plus de 2 m de large) contribuent aussi à singulariser cette berline présentée au salon de Genève en mars dernier.

La Quant électrique se distingue par ailleurs des autres véhicules par son mode de propulsion : son énergie est stockée dans deux réservoirs d’électrolytes liquides (un réservoir étant chargé positivement, l’autre négativement), le liquide employé étant de l’eau salée. Ce liquide contient plus précisément des sels métalliques et ne doit pas être confondue avec de l’eau salée lambda, par exemple issue de la mer. Les concepteurs ne dévoilent naturellement pas tous les secrets de ces électrolytes.

Une autonomie accrue

La capacité de stockage de la Quant électrique est de 120 kWh, soit cinq fois plus que la Nissan Leaf, la voiture électrique la plus vendue au monde. Elle dépasse ainsi celle des autres véhicules électriques plus traditionnels, équipés de batteries lithium-ion. Avec une consommation estimée à près de 20 kWh aux 100 km, l’autonomie de la supercar de nanoFLOWCELL pourrait atteindre 600 km.”

Questions :

  • Le principe est génial, mais qu’on m’explique comment une voiture de 680 kW peut consommer seulement 20kW aux 100 km ? Si oui, à quelle vitesse sur autoroute…, celle d’un escargot ?
  • d’autre part, à quoi sert de faire des voitures toujours plus puissantes alors que les vitesses limitées en raison de top de morts sur les routes ? De la frime pour riches seuls…, ou de faire un marché automobile dont les prix deviennent inaccessibles alors même que la complexité technique diminue avec la voiture électrique ! C’est un vrai délire !

Heureux-se-MENT, ils ‘prêts-tendent’ avoirs faits “plus raisonnable” avec la QUANTINO !

Mais à une allure de voiture à essence et avec une électrolyte d’eau salée de 200 litres/200 litres d’eau douce, tenant sur… 1400 km d’autonomie ! Un record ! On veut voir cette technologie propre et réellement verte reprise par TOUS les constructeurs en ce monde !

 

_________________

La parade, pourrait être de marier l’osmose à l’eau salée au véhicule solaire (avec un soupçon de batteries pour récupérer de l’anergie au freinage (énergie faible voir si rentable ? Pour ma part, avec ma voiture diesel classique, je préfère prendre les pente en roule libre…, puis rétrograder, mais juste un pis aller !).

En augmentant considérablement la surface captatrice photovoltaïque grâce à des cellules souples et une surface cylindrique (Diam. de l’habitacle fermée de 1.2m ext. sur 4m mini. de long, avec deux passagers, donne une surface périphérique maxi de 1,2 x 3, 14 x 4 = 15,4 m2, soit 13 m2 utiles sans les ouvertures minimum indispensables, rétros caméras, etc…), donc deux fois plus de surface que les véhicules expérimentaux actuels ! De quoi aller environ 30% plus vite que les 90 km/h actuels, soit 117 km/h (sans les batteries), et 130 km/h avec.

La cellule étant circulaire, une double hélice contrarotative d’éolienne pourrait être étudiée à l’arrière, en forme d’hélicoïde, pour récupérer et canaliser la traînée du véhicule en la multipliant en traînées plus petites !

Chaque cellule de transport serait sur deux roues et auto-stabilisées avec le brevet moto Honda Riding ( http://www.lefigaro.fr/automobile/2017/01/10/30002-20170110ARTFIG00180-honda-riding-assist-une-moto-autostable-et-autonome.php )

On pourrait même mettre deux cellules côte à côte (4 places), reliées par des vérins hydrauliques rétractables pour ne pas excéder sur route le gabarit de 2,5 m de large autorisé aux camions. Mais ces cellules devront être désolidarisées pour rentrer dans une porte de garage de 2m de large…!

L’avantage est que lorsqu’il y a que deux passagers, il  serait suffisant d’avoir une cellule (coffre arrière), et de louer ou acheter une cellule supplémentaire si les besoins le nécessitent, solution donc très souple ! Autant d’embouteillages en moins et de respirations saines en plus sur routes !

Le reste de ce concept car solaire serait à s’inspirer du plan de principe donné sur :

__________________

En dehors de cette avancée majeure, l’on sait que la planète Terre est un immense condensateur frottant sur l’atmosphère source de multiples éclairs d’orage.

D’où les cons-dansent-acteurs en masse à l’esprit dans les chaussures ?

Dont ceux de chaleur, ou, ceux exceptionnels en cas de séismes… (comme vus au Maroc avant l’un deux – Février 69, à Rabat, épicentre au large de Lisbonne, de magnitude 7.2 sur l’échelle de Richter…). Séisme qui avait fortement échauffé et rendue électrostatique l’atmosphère locale avant de se produire ! Il y a donc propagation importante de charges dans le milieu atmosphérique quasi isolant, sauf lors de frottements telluriques et sismiques…

Mais pour la Turquie torride (et les craintes pour  Istanbul ‘Hisse-tend-boules’ ‘Cons-se-tend-t’INN-op’, comme il y fait souvent 50° en été…, à cause… du déni séculaire de l’utilité prouvée des arbres pour retenir eau et humus partout par terrasses bordées de talus arborés(même sans ‘armées-nie-huns’  “en trop”)…, que faire…, sinon de les observer de l’espace par satellites ‘aise-pioncent’, s’il fait beau… et d’y compter l’AUGMENTATION DES DÉSERTS en rapport de leurs FAIM grandissante et de leurs économies en faillite…!

Une idée SERAIT D’UTILISER LES AMORTISSEURS d’AUTO COMME CAPTEURS D’ÉNERGIE PIÉZOÉLECTRIQUE à différentes plages de fréquences (sinon comme démarreur de la dernière solution ‘ULK-time’, v. à la fin…, car-ss je sais que vos cellules “vivantes”, encrassées de trop de bouffes artificielles,  pas assez joyeuses car pas énormément remuées sur le terrain(*) en pètent d’impatience !)

(*) http://greenjillaroo.wordpress.com vous dit comment et où le faire en priorité sur les pistes de sable en “tôle ondulée” !

La fréquence est faible (elle augmente avec la vitesse) mais les efforts sont grands, et des capteurs céramiques piézoélectriques en multi-couches doivent pouvoir être insérés dans le corps haut des quatre amortisseurs entre le capot fixe et le ressort de compression. Affaire à étudier mondialement, et plus vite que seul-ASS…, messieurs les constructeurs !

Il faut voir aussi si les barres de torsion ne pourraient pas être plus intelligente et productrices d’énergie… Même tout la caisse du véhicule et chaque partie lourde carrosserie par rapport au chassis comme sur les camions… Que d’énergie vibratoire inutilement perdue dans chaque composant de carrosserie…!

Pourquoi ne pas envisager des structures complètement interactives dans toute la voiture pour absorber de l’énergie vibratoire à de multiples niveaux et faire de l’électricité. Ce devrait être possible avec des carrosseries en fibres de carbone ou composites. L’ingénierie des composants automobiles a encore de beaux jours devant elle… Autant que question allègement de motorisation avec la si légère pile à combustible (à l’éthanol et au méthane).

Car vu les embouteillages croissants, le moteur électrique à récupération d’énergie au freinage devrait être la solution pour tout véhicule terrestre, jusqu’à ce qu’on achemine plus de choses en petits conteneurs en pipe-line à air ou à eau.

De même pourquoi ne pas concevoir des pneus à énergie positive, intégrant dans leur structure des pastilles de céramiques piézoélectriques nanométriques le long des armatures du pneu ? Est-ce que cela fonctionne-rases en périphérie du pneu ?

Jeu défie Michelin…, car c’est la faute à Ma Tante… qui ‘sape-elle’ Miches-l’inn M’erre-l’inn, elle d’une autre époque quand elle voulait s’élever vers “la haute” et se croire “réussir”, jouant au bridge trop assise à se disputer, à rester immobile sur des skis…, sinon au golf qui gonfle à Saine-Nonne-la-Bretelle-Che, sans besoin d’implants mammaires/errent PIP (pour VIP à DS qui casse)…, juste en attente d’un nouveau coeur transe-plant-tait, puisque le sien ouvert, sans assez se dire ‘cons-t’amant’ mieux elle-même et à ne tant vouloir s’occuper des autres…!

Une autre idée SERAIT DE FAIRE DES CARROSSERIES CAPTEURS DE L’EFFET DE FROTTEMENT ÉLECTROSTATIQUE DE L’AIR ENVIRONNANT LIÉ à L’AVANCEMENT

Là, plus la voiture va vite, plus elle devrait produire de l’électricité statique en surface, d’où l’intérêt de chercher dans cette voie… royale / ‘rouées-oies-aillent’ (dixit les grues cendrées) !

Ainsi, au lieu d’évacuer l’électricité statique à l’arrière de l’auto (avec un balais conducteur souple frottant sur la chaussée), l’énergie serait alors récupérée plus judicieusement que de chercher à éviter simplement… un “quelconque” mal de voiture !

Observons ce pourquoi Le Vivant de nos organismes est fait : bouger dès l’enfance…, et ne pas mal finir, continuellement transporté ou statique, nos sens et les cellules vivantes de notre organisme à de trop s’en plaindre sous forme de cancer et autre folie sénile !!!

LA TROISIÈME SERAIT DE REPRENDRE LES RECHERCHES DE Nikola TESLA SUR LA CAPTATION DES HAUTES FRÉQUENCES DE L’ATMOSPHÈRE… (ou sinon…, Signe nonnes !)

Puisque ce brillant chercheur de “l’impossible” avait inventé le courant polyphasé, le moteur alternatif et une flopée de brevets derrière (comme channel des connaissances universelles). Y compris une voiture électrique, qui avec une simple antenne et des lampes à vide arrivait à capter de l’énergie ambiante discrète (à très haute fréquence, quantique ?) et à faire marcher une voiture avec.

LA QUATRIÈME SERAIT DE REVENIR SUR LES RECHERCHES DE LA PILE à COMBUSTIBLE DES CONSTRUCTEURS AUTOMOBILES des années … 1960 en exploitant la filière bio-énergétique des bactéries !

L’INA révèle que dès 1967 un constructeur français avait réussi à développer une pile à combustible légère compacte et marchant à l’éthanol (combustible qui pourrait se produire à partir de déchets forestiers semble-t-il) de 80 kg pour 60 CV réels – bien moins lourd et cher que des batteries ou qu’un SALE moteur thermique (cherchez l’erreur !)…, avec la perspective d’un développement industriel vers 1973…

Depuis/’deux puits’ de ‘pête-rôles’)… silence radio !!!

La faut à qui ??? Les ‘pêtent-rôles-y-est’ qui défendaient leurs recherches et exploitations dans leur coins…??? Alors que les ressources planétaires d’énergies fossiles auraient dû être UN “BIEN” MONDIAL partagé, analysé, étudié exploité mondialement, sans lésiner sur la sécurité en “compétition” inutile et outrancière…, sans en priver les pauvres de la planète, donc des énergies complètement partagées équitablement !!!

Comment se fait-il qu’une telle invention propre n’ait pas eu de suite. Accord sous le manteau avec les pétroliers, une fois de plus ? Une fois de trop !

Comme…, pour l’ingénieur Stanley Meyer, assassiné en 1998 aux USA (après vente d’un brevet au Pentagone…), pour avoir développé une pile à combustible vibrant de 20 000 à 5500 hz et capable de cracker en continu des molécules d’eau pour en extraire l’hydrogène en grande quantité, directement amené sans risque au moteur… L’idéal ! Et bizarrement, on lui a fermé le bec en l’empoisonnant au restaurant, le lendemain d’une signature juteuse avec le ‘Peinte-t’a-go-noeuds’…

Comme pour la voiture électrique de l’ingénieur Jean-Albert Grégoire développée de 1941 à 43 qui fit ces années-là, en période de pénurie d’essence, une voiture électrique passe-partout (2 places, cabriolet, 400 exemplaires), avec chassis léger en aluminium moulé… , marchant avec batteries au plomb, qui parcourut un record pas égalé jusqu’à très récemment, de 250 km d’autonomie : paris-Tours, avec 80 km de sécurité encore disponible à l’arrivée (innovation délaissée ensuite, sauf pour la Panhard construite avec châssis aluminium seulement à 50 000 exemplaires, mais thermique…!).

Lui aussi, ce brillant développeur du joint homocinétique issu du principe du cardan… aura été dramatiquement boudé par Peugeot à l’époque…, car pas du sérail maison…, chercheur indépendant trop innovant (J.A. Grégoire, que j’ai vu enfant et que connaissait bien mon père, homme fondamentalement gentil et ouvert, développa également une voiture à turbine à gaz…!).

QUE DE POTENTIELS D’AMÉLIORATIONS GÂCHÉES POUR NOTRE “CIVILISATION” ne partageant rien, obtuse, prétentieuse, arrogante, enfermée dans son “secteur” industriel…, OUBLIEUSE DES MEILLEURS, ne collectant rien, et ne réunissant pas assez de manière sûre les plus grandes avancées possibles au niveau mondial !!!

Notre société actuelle, en cul-de-sac énergétique (et financier proche de la paranoïa…), peut-elle se priver de telles voies de re-prospection  ou d’exploration, de voies rejetées en d’autres époques pour concurrence abusive du sale pétrole,  jadis coulant à flots…, alors que ce n’est plus du tout le cas de nos jours…?

ET DONC, LA CINQUIÈME SOLUTION SERAIT DE FAIRE UNE VOITURE ÉLECTRIQUE à PILE à COMBUSTIBLE AU MÉTHANE (à moins de revenir à l’âne, ce qui est plus vivant… et produit de l’engrais naturel !) voir l’article 11 du site !

En effet, les constructeurs  de nos ‘vêt-hii-culent’ nous vendent d’abord du plus lourd au plus compliqués, cher et au plus dépendant en réseaux coûteux, de mèche avec les zzz’Etats à ronds-de-cuir mal engrossés en viles villes, et leur T.V.A. jamais diminuée !

Gageons qu’avec la crise mondiale, leurs projets de voitures hybrides n’aboutiront guère : plus lourdes et n’apportant aucun gain énergétique réel, juste avec le pire report à la campagne de leurs saletés, dès qu’à fonctionner en pleine vitesse au moteur thermique…!

A l’inverse, la pile à combustible au méthane branchée sur un léger moteur électrique (pouvant récupérer l’énergie de freinage en embouteillage) est d’avenir :

– une pile a combustible a un rendement approchant les 50%, et mieux encore si fonctionnant à l’urée, gratuite… (alors que le thermique 30 % au “mieux”, en diesel), et que le moteur électrique lui approche les 90%… Face au poids gagné (90 à 100 kg de poids maxi. pour la pile à combustible avec de 60 à 90 CV réels), face à la souplesse de fonctionnement (sans boite de vitesse), il n’y a pas photo…!

– de plus le méthane pourra venir de trois sources si enfin correctement exploité et distribués (sans déperdition en pipe-line envié en pays abusivement pauvres et torchères dilapidant le précieux gaz…) :

 *- les énergies fossiles…,

-** les puits profond des océans et du grand nord d’hydrate de méthane,

– *** et en campagne des fermes stations-service ayant adopté un digesteur pour leur lisier (trop producteur de ce méthane 23 fois plus effet de serre que le CO2 !) et les feuilles d’arbres et broussailles abondamment reproduites.

Que demande le monde “dentier”… pour faire mieux !

VOILE-AAAH cinq affaires à suivre pleines de tri pour “enfermés à vies”…, roulant de trop sans plus se bouger plus sainement d’eux-mêmes, ce qui serait source de nos différents “mal-être” quand trop assis “à vie” ! Et qui crée déjà trop de morts de jeunes sur les routes, par manque de vie saine abondamment bougée comme nos paysans de jadis.

Alors alcoolisés le week-end, puis à vie après, comme certains américains avec leurs bières sans bouger de leur voiture…, plus capables de manger leur nourriture qu’artificielle (bourrée de graisse, de fromage de sels ou de sucre à la provenance douteuse et à l’effet déplorable sur leur santé !

NOURRITURE POUR COCHONS : ALLER ET RETOUR !

Quand on voit que les hot-dogs (dites saucisses de Francfort, peu franches et fortes en France…) ne contiennent que 34% de viande de porc, le reste en compléments obscurs au nom imprononçable et aussi naturels que du macadam (proche de ‘mac-Abbés’ et de ‘Mac-donne-n’aille’ dirait le joueur de trop à ‘Lasse vêt-glass’), nous avons de quoi comprendre pourquoi nos gosses trop assis, jamais épurés par de longues marches en plein air sain (seulement alors abondamment et correctement inspiré), finissent surexcités, maladifs, angoissés, ou idiots…, sinon comme ma femme, incapables de se dire arriver à mieux à vie !

‘Change-JONQUES’, car ces vies-là devient vite ‘corps-billes-hard’ !

Plus personne à cultiver ses légumes, ni à entretenir ses paysages en terrasses bordées de talus arborés…, pour éviter crues et  sécheresses innommables en découlant…, avec les cyclones et tornades Hiii-TOUX !!!  C’EST LE PIRE !!! FAITES LE BILAN !

Et pas qu’en Louisiane…, qui a par endroit plus son compte d’eau normale pénétrant dans les terres ! Qu’attendent le Sahara, le Sahel et tant d’autres pays désertiques comme la corne Est de l’Afrique, pour la copier, s’en inspirer, en canaux autour de pyramides vertes !

v. http://greenjillaroo.wordpress.com qui vous l’explique très simplement avec des preuves et des dessins (à montrer d’abord à vos enfants en leur expliquant quoi faire, pour ne pas finir chômeur/chaud-meurt/meurtre en ‘BANG-lieues’…).

La Planète n’en peut plus et ne l’accepte plus, au niveau continental, question climatologie paysagiste, de propreté ou d’absence d’eau…!

Elle a un VRAI PLAN NET qui tient compte de tout : de la production à la consommation, jusqu’au recyclage. Celui non dommageable du tout pour nos santés et celles de nos réincarnations futures !

Plus de voitures “propres” n’y changeront rien !

De charrettes tractées par des percherons en forêts-jardins climatiques, labourées par eux, ouiii, à la rigueur ! Cela a toujours fonctionné…, sans détritus insalubres  laissés sur le terrain…, comme autour de toute route et banlieues actuelles !!!

Notre devoir premier sur Terre est de s’occuper du VIVANT le plus global, et pas de le délaisser pour des vies bloquées, assises rien qu’à technologies faisant mine de “bouger” pour nous comme les “mobiles” !

CELLULAIRES = CELLS-LUTTENT-L’ERRENT ?

Ceux qui refusent de faire leur part en se disant perfection d’être à tout moment et de tous côtés n’y trouveront jamais la joie de vivre, y compris la “banale” manière de s’aimer…, à ne plus respirer et bouger librement, à ne plus se dire simplement rester sain, sûr, utile, confiant !

Remarquons, avec Antoine de Maximin / Maxime-INN en balade avec sa caméra sur l’épaule  (et en corbillard…) à travers les USA que d’avoir des véhicule ‘perd-forme-ants’ ne résout rien… Du moins déjà là-bas, puisque tous à finir trop gros et paresseux, au point de restés plantés, hypnotisés devant les émissions de cuisine à la T.V. à se gaver…, plus capable de faire de bons boulots bien bougeants ensuite.

Sinon craintifs au point d’avoir la phobie de sortir et de parler aux autres, les gosses copiant de même… C’est grave ! Les minorités passent ainsi facilement de “l’opulence” fausse, statique, à l’alcool ou à la drogue, puis….: à l’arme à feu sur la tempe du conducteur comme dans les chauds quartiers de Louisiane après Katrina !!! Déconfiture totale de la société prétendue “d’opulence” ! L’ambulance toute proche ou la maison de “retraite” à 60 ans pour adulte obèses et séniles…

Vie abusive et statique m’a démontré mon brillant ingénieur de père : à détruire progressivement sa magnifique santé (“d’obligé” à bouger dans sa jeunesse pour courir 3 kms jusqu’à l’école), la gâchant ensuite, mangeant de trop une fois son “brillant” diplôme ‘d’IN-J’AI-NIEUR’ obtenu…, à privilégier une vie de bureau, fumer, ne boire que du vin, pour finir avec son cancer des os (autorité saine oubliée), vite sourd et aveugle !

JE VOUS LE DIT/’vous le disque’, tout comme la science ‘MES-DITS-CALENT’ commence enfin à le reconnaître  : ne plus assez bouger et respirer beaucoup, à fond en sa vie, ne mène que plus vite au trou !

Reste à voir comment l’on se réincarne avec le capital retrouvé intact de la vie passé à la vie suivante !

P.S. / P.C. / Hue-aime-Pets (par canalisation du transfuge céleste de Roberts Huuue dans la “Pen-ne” à implants ‘M’a-m’erre’ PIP illusoires pour se faire croire forte et saine) : Intuitivement, vous sentez bien que ces vies statiques justifient les grèves et les “longues” marches qu’elles induisent pleines de ‘pro-tests-stations’  puisque les vies proposées derrière ne sont plus SAINES donc valables !

CHANT-JONCS… !

En VIN VAIN (mis-laids-zzz’y-mets), je vous sert UNE TOUTE DERNIERE FACON DES PLUS SIMPLES : L’ENERGIE LIBRE

Subject: L’énergie LIBRE : Créer de l’énergie à double enroulement magnétique fermé (un de terre, l’autre de consommation sur les bornes + et -, le circuit moteur, multidimensionnel amorcés par piézoélectricité) !
Pour les ‘faux-chais’ à vie (dont la liste est longue…) n’arrivant plus à se chauffer et à se véhicule-LAIDS, quoi de mieux ?
J’aqueux Testserre/Eire (en ‘Haie-cosse’ je ne bois que des bières brunes avec des rousses flambe-bois-n’y-hante…)
PS : faites discrets pour le communiquer ou pour alimenter la maison et la voiture électriques en disant que vous avez CHOISI (vous les merveilleux ‘COP-crée-ACTEURS’… dit “La Télé de Lilou”) : une énergie alternative… ‘végète-aille’ (genre vélo d’intérieur avec dynamo pour toute la famille), ou insert de cheminée qui répartit l’air chaud…, un bobard à la hauteur de ce que nous “vendent” ou nous rackettent les ‘glands’ groupes de ce monde de dingues.

TESTEZ-LE CHEZ VOUS !

PAS en attente de subventions de l’Etat ou des voisins…, car là vous pourrez toujours attendre.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: