Filtre à EAU à PARTICULES FINES pour véhicules et engins motorisés, pour habitations, immeubles, usines.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT :

Les gaz chargés de particules fines (carbone…), amenés en partie haute périphérique, sont obligés de passer de manière forcée dans une quantité d’eau annulaire extérieure d’un réservoir en acier zingué, avec évacuation centripète de l’air chargé, préalablement contraint de passer par de petits orifices en partie basse d’une paroi cylindrique intérieure, afin de former de fines bulles qui laveront cet air chargé dans une suffisante épaisseur d’eau.

L’air propre est évacué en haut au niveau central.

Essai déjà effectué : Un prototype simplifié a été expérimenté avec succès sur un véhicule Peugeot Partner Diesel. Le montage était raccordé directement au pot d’échappement et disposé à l’intérieur d’un pneu usagé, à l’endroit du logement de la roue de secours.

L’eau a été effectivement chargée de particules noires de suie dès les premiers tours du moteur.

Ce dispositif simple et ingénieux a l’inconvénient de produire un léger supplément de consommation de gazole, mais est bien plus propre que tout autre système existant. Il est également insonorisant !

Il nécessite cependant des remplissage et vidange (vers les WC) réguliers de l’eau à chaque voyage important…

Seuls les véhicules diesel équipés d’un tel dispositif seraient acceptés en villes importantes, avec un voyant dans le coffre permettant de vérifier la qualité de l’eau, et un système de remplissage d’eau (style celui d’essence actuel) / vidange (pédale) facilement accessibles de l’extérieur au dessus et au dessous du système.

Cette innovation pourrait être facilement adaptée sur véhicules anciens et neufs existants et même disposé à côté de la roue de secours sur les voitures neuves.

AUTRES APPLICATIONS :

  • Ce système serait particulièrement adapté aux bateaux de pêche et paquebots tankers de grandes dimensions (dont la pollution serait équivalente à la somme mondiale de toutes les pollutions de logements et de véhicules terrestres…!), car l’eau de mer peut être alors utilisée en grande quantité et faire nettoyage / dégazage  comme au sein des cheminées naturelles thermales des abysses océaniques aux zones de plissements de la tectonique des plaques continentales.
  • Pour les maisons d’habitation et immeubles de tous types, il suffirait de prévoir imposer d’installer ce système en amont de l’air “propre” extérieur sur Ventilations mécaniques contrôlées (VMC) à double flux. Avec une vidange remplissage réglable et un système en plastique translucide (pour voir la pollution récupérée en plafond sous combles), l’installation de deux électro-vannes commandées par minuteur permettrait de faire le nettoyage optimal. Avec vidange/remplissage en fonction des conditions locales réelles de pollution de l’air extérieur (surtout aux abords des axes de circulation chargés et autoroutes – périphériques urbains).
  • pour les usines comme les centrales à charbon, un tel dispositif de lavage des gaz équivaudrait à celui de filtration électrostatiques imposé aux cimenteries, mais en mieux (cette dernière industrie pouvant également l’installer en série avant l’évacuation en cheminée…).

Que nos politiques aient le courage de légiférer à ce sujet sans attendre, car les conditions sanitaires des grandes villes (trop concentrées et étendues) sont devenues tellement dégradées et préoccupantes en terme de santé et cancers des enfants… (et durée de vie des adultes…) que de ne rien faire équivaut à “non assistance à personne en danger” sur le plan légal, et donc répréhensible et attaquable !

Advertisements