ÉLIMINATION DES DÉCHETS NUCLÉAIRES…, SÛRE ET DÉFINITIVE, DANS LE MAGMA SOUS CONTINENTAL ! /// RECONVERSION PROPRE DES CENTRALES NUCLEAIRES

L’EXISTANT D’ENFOUISSEMENT à risques d’incendies dû à l’hydrogène étudié à BURES en FRANCE

(source LCP -TV Juillet 2017)

Bertrand Thillier expert en sécurité a épluché tous les documents de l’ANDRA, organisme de gestion des déchets nucléaires qui reconnaît que la solution d’enfouissement est à risques d’incendie notables…! Mais d’avouer que les dépenses engagées ont été déjà trop importantes pour arrêter cette “solution vendue au départ “sûre”  d’enfouissement “définitif puis depuis, qualifiée “d’éventuellement récupérable”, alors que l’on sait pertinemment que dans des centaines ou milliers d’années…, ces sites seront totalement oubliés sinon compressés par la tectonique des plaques et détruits !§!

Drôle de manière technique et scientifique de traiter ce si grave problème de contamination dangereuse infiniment durable (500 000 ans) !§!

L’on part du principe absurde que la connaissance de ces installations souterraines complexes, leur entretien correct pourrait être géré sur des centaines de millénaires…, sans tenir compte des mouvements continentaux dus à la tectonique des plaques et aux risques énormes de contamination future des nappes phréatiques mondiales !§!

Alors que les sites d’enfouissement profond en des couches terrestres convenables sont en nombre limités et que le nombre de réacteurs nucléaires et de déchets ne cesse d’augmenter au niveau mondial !§!

C’est d’un incongruité et inconscience totale !!!

Déjà dans un simple bureau d’études (comme je l’ai vécu en projet d’installation d’usines), les connaissances ne sont guère transmises parfaitement et totalement d’une génération d’ingénieur à l’autre… Chacun gardant jalousement ses connaissances, son expertise, pour ne pas être licencié et remplacé par de plus jeunes… moins cher payés ! Alors sur des centaines de milliers d’années, qu’espérer ? L’on est en plein délire…

Sans parler des nombreuses blocages idéologiques des opérateurs de ces énergies à lobbies d’une prétention technocratique aveugle incroyable, le plus souvent se cachant derrières des règles et dossiers très complexes dont le maquis et les mensonges dépassent l’entendement.

Le démantèlement des centrales nucléaires pose un énorme problème pour l’élimination définitive des déchets radioactifs en raison de la durée très importante (sur des centaines de milliers d’années) de rayonnement de certains déchets conséquents (eau du circuit primaire et barres de combustible). La France (et pas qu’elle…!) cherche à isoler “définitivement” ses déchets nucléaires en des dispositifs du genre fûts d’acier ou cocottes minutes sphériques (août 2013) d’acier et de béton. Sinon, à les entreposer en plein air (USA), ou, en hangars peu durables !§! Solutions “temporaires” ridicules !§!

*** Alors que le démantèlement des centrales et le traitement des déchets ne représenterait que 3% de ce que les citoyens payent déjà en coûts d’électricité produite, l’on en est à mégoter sur des solutions techniques irréalistes…, au lieu d’en traiter le problème mondialement, proprement, avec le plus grand sérieux !§! ***

*** Convenons enfin que le CAPITALISME actuel – toujours plus égoïste, clanique et inconséquent, comme en chaque période passée à années folles – est incapable de concevoir des objectifs à très long terme, déjà abusivement focalisé sur le court terme et son  nombril, voire son nombre d’îles de riches à triches !§! ***

Le prophète endormi, EDGAR CAYCE, bon médium (…on l’est tous mais pas à choisir forcément la source cosmique et quantique de sagesse la plus haute…), nous avait averti en son temps : “MÉFIEZ-VOUS DE TOUT CE QUI SE TERMINE PAR “ISME” !”….

NÉCESSAIRE IMPLICATION MONDIALE DE L’ONU SUR LE PLAN FINANCIER ET STRUCTUREL, VOIRE D’INGÉNIERIE ?

Comme pour les choix techniques risqués russes ayant donné l’accident de Tchernobyl et la nécessité de faire un appel international à projet pour le sarcophage, comme la négligence d’installation de La centrale de Fukushima…, il n’est plus possible de donner à des états seuls la décision de construction et d’implantation de tout type de centrale nucléaire, alors que les conséquences environnementales en sont mondiales !§!

Si la recherche sur la FUSION ne débouche pas rapidement (elle n’a pas l’air de le faire) le nombre de centrales de FISSION va encore augmenter car les énergies renouvelables peu capables à terme de fournir assez d’énergie électrique pour satisfaire la demande mondiale (surtout si l’ONU et aucun état concerné ne s’occupent pas enfin sérieusement de la démographie excessive et galopante…).

 

SOLUTION OCÉANIQUE à ÉTUDIER AVEC SÉRIEUX, ENFIN, et SANS TARDER !

Une autre variante à étudier du côté de la Russie en zone volcanique de l’Est (Kamtchatka) :

Elle pourrait résoudre définitivement et de manière absolument sûre cette élimination des déchets nucléaires en faisant fabriquer des sous-marins autonomes téléguidés, de l’Ifremer en France, ou mieux du Complexe Militaro-industriel…, (premier pays à exploiter cette énergie de manière inconséquente, qui a à se racheter de sa folie du nucléaire militaire abusivement reconduite dans le civil…), au lieu d’avoir choisi la filière thorium et sels, plus sûre et plus propre ! :

de prévoir des docs flottants en mer, anti-vagues, pour abriter ces sous-marins spéciaux, par exemple hexagonaux, avec portiques de déchargements latéraux des navires de livraison des fûts, et chargement central du ou des sous-marins à ballasts d’équilibrage pour l’enfouissement avant en incliné en zone de subduction (les sous-marins peuvent alors être de type catamaran avec deux nez avant bas fouisseurs à becs écarteurs latéraux) ;

– pour envoyer les fûts en des endroits ciblés remplis de sédiments des plis magmatiques de subduction des grands fonds.

LES SOUS-MARINS SPÉCIAUX auront les hélices à l’avant pour permettre L’ENFOUISSEMENT à vitesse lente du bec conique avant, puis l’ouverture frontale latérale de ce bec afin d’enfouir en zone de subduction un ou deux fûts de déchets à l’aide de pistons latéraux, puis de se reculer pour s’extraire de la zone d’enfouissement en y laissant un marqueur reconnaissable avec flotteur détectable ou fluorescent au bout d’une ligne fichée au droit de l’emplacement déjà utilisé.

Où DONC LES ENFOUIR CES DÉCHETS ?

Déjà sous la presqu’île du Kamtchatka (pour ne citer qu’elle) LA SUBDUCTION SOUS CONTINENTALE avance en dessous de 80 cm/ an !

Si l’on considère que cette lame terrestre de subduction de jonction et de glissement se trouve à 10 kms de la côte (à vérifier), et que les volcans sont au plus près à 50 km /100 km dans l’intérieur des terres (Google Maps), en enfouissant les déchets nucléaires au niveau de pénétration maritime de cette lame, il faudrait au minimum 70 000 m/0,8 m = 87 500 ans pour qu’ils arrivent diluées dans  le magma à proximité des volcans…! De quoi les rendre inoffensifs !!!

Cela, pour un coût moindre et une efficacité nettement moins aléatoire que l’enfouissement continental en mine d’argile (les mines de sel exclues comme découvert en Allemagne), puisque les technologie militaires existent pour concevoir ces sous-marins spécifiques simplifiés !

Il faudrait que cette solution vienne des médias et de l’ONU, en poussant les terriens à l’exiger !

Car les gouvernements ne la prendront pas en compte seuls (aspirant à des solutions complexes et insolubles pour faire du fric sur le dos des peuples, comme prouvé pour le nucléaire sale et dangereux…, sans jamais considérer le très très long terme…), le FRIC toujours mis en avant comme excuse !

En raison de l’irradiation de ces “fûts” et du temps important de transport les navires de livraison, tout comme les sous-marins seront autonomes, entièrement robotisés et adaptés pour cela.

Les sous-marins équipés de caméras, GPS flottant en surface au bout d’une ligne, et capables d’analyse sonar /lidar du mouvement imperceptible des sols des abysses.

Pour qu’ils se chargent d’abord d’explorer les grands fonds des  océans en enfouissant aux endroits précis de subduction des plaques océaniques ces fûts dans la boue épaisse du bas de la ligne boursoufflée de subduction des grands fonds océaniques !

Là où effectivement, en ces plis de pénétration de la plaque océanique sous celle continentale, il n’y aura aucun risque de voir réapparaître ces déchets, qui seront éliminés (comme les pneus dans un four de cimenterie) par la chaleur du magma qui les accueillera et les diluera pour des milliards d’années sous la croûte terrestre, sans plus jamais aucun risque de danger, ni de refaire surface !

Ces fonds océaniques sont couverts d’une énorme couche de vase due à l’érosion accumulée sur 4 milliards d’années, et les zones de subduction sont : soient recouvertes d’un coup lors d’importants séismes, soit recouvertes lentement par le plateau continental (zones qui seraient à répertorier et à cartographier en continu pour ces enfouissements) :

Une vue de la nouvelle carte de la composition des fonds océaniques. Elle révèle leur diversité et complexité (Credit: EarthByte Group, School of Geosciences, University of Sydney & Australia National ICT Australia)

SINON, POURQUOI PAS DES TUNNELIERS SOUS-MARINS  à containers de déchets en ces zones de subduction ?

Je laisse Elon Musk imaginer la suite…

 _________

Voilà du travail pour des décennies pour plein de chômeurs et pour les chantiers navals militaires et civils qui soient vraiment indispensables à ce monde à la pollution radiative croissante infiniment pernicieuse et dangereuse produite via les rejets en mers (fûts et pipe-line) complètement illégaux et follement meurtriers avec si peu de dilution suffisante prouvée en Manche et en mer d’Irlande, jusqu’à provoquer des cancers et leucémies chez les enfants et autres ramasseurs de produits de la mer très contaminés !§!

Notre société dite “évolué”, dans sa précipitation fébrile incontrôlée à cause de décideurs mal informés ou incompétents (quand mal choisis par les peuples) est en pleine dérive technologique et organisationnelle mondiale grave. Encore heureux que Tchernobyl et Fukushima nous aient alertés sur cette filière à eau pressurisée (ou graphite gaz) dont la complexité et les déchets énormes produits la rendent complètement dépassée !

Voilà donc en quoi l’ONU et le FMI devront intervenir sans possibilité aucune de veto, pour une gestion mondiale scrupuleuse digne de ce nom.

Le FMI seul capable de faire tourner une nouvelle planche à billets mondiale inépuisable…, à la fois pour ce nouveau nucléaire propre que pour payer les revenus de base internationaux des travailleurs et autres enfin poussés avec rigueur à des comportements et déplacements juste nécessaires aussi propres que possibles...!§!

Ceux strictement nécessaires à nos états complètement désorientés et déboussolés une fois de plus et de trop, qui, se disputent inlassablement et vainement, au lieu de créer des fonds inépuisables d’eux-mêmes. En Europe et ailleurs, avec au moins trois monnaies sous-continentales, une asiatique, une européenne, une pour les Amériques (l’Australie choisissant son camps, les paradis fiscaux exclus…).

Tout compliquer pour brouiller les pistes et faire de faux experts trop partisans (comme ceux du nucléaire actuel…) est le travers mondial et culturel, psychique, organisationnel et structurel désuets à dépasser de toute urgence…

Pas assez de bonnes décisions prises face aux dérives croissantes, telles que pour le réchauffement climatique qui provoque désertification et émigrations massives avec le populisme fou qui  en découle !

EXEMPLE D’ÉTUDE DE ZONE DE SUBDUCTION FAITE PAR L’IFREMER EN ÉQUATEUR

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=162

___________________

CENTRALES NUCLÉAIRES FLOTTANTES AU LARGE EN MER ?

En fait,  nous les avons déjà avec les bateaux brise-glace arctiques. Reste à en faire assez gros sur plateformes flottantes pour alimenter les villes côtières des continents. Placées au large en mer, elles ne subiront rien lors des tsunamis car en dehors des côtes, à ondulations longues des vagues presque imperceptibles…!

D’autre part, le réacteur nucléaire peut être prévu immergé, détachable, en forme de grosse torpille et envoyé directement en fin de vie en zone de subduction sous-continentales (comme prévu plus haut pour les déchets nucléaires eux-mêmes).

Les coûts d’ensemble de la filière deviendraient ridiculement bas puisque les questions de sécurité entièrement résolues et les circuits de refroidissement bien plus simples sinon inexistants, si la cuve de réacteur à ailettes suffisantes. La filière nucléaire pourrait ne plus être concurrencée par les énergies renouvelables comme maintenant.

L’on sait pertinemment que l’on ne pourra se passer de nucléaire (ou de FUSION, si opérationnelle) car les énergies renouvelables trop insuffisantes pour assurer les dépenses énergétiques mondiales !

_________________

RECONVERSION “PROPRE” DES CENTRALES NUCLÉAIRES EXISTANTES ?

Une fois éliminé le circuit primaire du réacteur, la cuve et tout le matériel / locaux irradiés (voir ci dessus), il  serait tout à fait possible de se servir du circuit secondaire de refroidissement, comprenant des pompes et une à deux turbines  circuit de pompe à chaleur à partir du fleuve ou du bord de mer, alors en tant que “source chaude”.

Restera jute à y connecter d’énormes pompes à chaleur en dérivation, spécifiquement étudiées pour.

Cela fera usine propre à récupération constante et inépuisable de chaleur, avec un rendement moindre que du temps du nucléaire (donc sans autant d’impact sur la chaleur des fleuves que le nucléaire puisque y puisant de la chaleur sans les échauffer). Mais avec, quand même, cette fois là, l’apport d’une source d’énergie gratuite, propre et constante (mieux que les énergies renouvelables actuelles intermittentes) !

De même, autant que l’on fasse ENFIN le nécessaire pour redresser les terres en amont des fleuves en terrasses étroites à talus arborés, y retenir l’eau de pluie, faire de l’agroforesterie de partout (https://greenjillaroo.wordpress.com), afin d’éviter la désertification gravissime que le manque de gestion de l’aridité des sols sans arbre à perte de vue nous fait courir :

La planète est UN TOUT que l’on ne peut pas scinder, catégoriser, couper en parties négligeant les autres ! Même au niveau de la conscience quantique voulue holistique, il est facile de ressentir qu’il y a un énorme bémol à spécialiser les activités techniques et scientifiques sur Terre en faisant mine de négliger le naturel et durable.

____________________________________

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s